Le tour de Gaulent version solitaire

Publié le par Zigual

J'ai repéré ce tour sur la carte qui a l'air tellement beau... Et sauvage !

Je pars de Freyssinières sur la longue piste du Sellar ; j'essaye de couper mais à part faire le sanglier et m'énerver sur mon manque de pertinence, je ne gagne pas beaucoup de temps... Pas de traces sur la piste, juste de raquettes drè dans l'pentu !

Je rejoins enfin la cabane de Cros où j'entame une longue traversée vers le col de Tramouillon, sous l'Aiguillas et la Tête de Gaulent : la partie la plus belle du tour, avec la bonne neige qui brille au soleil... Paradisiaque !

IMG_0704-copie-1.JPG



A côté de la cabane de Clos Lafont. Derrière, la Tête de Gaulent : expo 4, on comprend pourquoi !

IMG_0714.JPG



Au col, je dois descendre un poil en traversant entre les cailloux afin de rejoindre la pente finale Sud jusqu'au Dôme de Gaulent. La fin sur la crête à pieds en crampons, plus par prévention qu'autre chose car il y a du gaz du côté du col de Val Haute.

De Vautisse au Grand Pinier, un coin sauvage

IMG_0739.JPG


Il y a une belle ambiance dans le coin avec les faces rocheuses de la Tête de Gaulent. Et je me fais encore un casse-croûte de folie, saucisson catalan et fromage du 05, au soleil sur l'herbe et une superbe vue ! 
Y a plus qu'à descendre dans le vallon de Clauzis, neige pas trop mal voir plutôt bonne dans le fond de vallon.

Le vallon et sa configuration particulière qui se repère de loin

IMG_0750.JPG


Mais descendue trop bas, un peu déroutée par des vieilles traces de skis, puis préfèrant largement profiter du vallon que de me le faire en traversée, n'étant pas à 100m de dénivelé près, me voilà remontant dans une neige de cinéma sur la crête pour descendre par l'Eysserenne, guarantie en poudre non tracée !

Le plaisir de sa trace...

IMG_0763.JPG



J'arrive là-haut et je me dis : "Quoi ! Toute cette pente en poudre pour moi ??!" Instants d'euphorie, seule au monde sur cette pente en poudre, je lâche les watts, je ne m'arrête pas, c'est trop bon... Je crois avoir rêver ! ça continue même dans la forêt où je dégote quelques couloirs entre les sapins, j'arrive au parking, je respire, je prend conscience de cette journée entre deux mondes, complètement irréel, de la folie !

CR Skitour

Publié dans Rando en surf-ski

Commenter cet article