Un petit côté solitaire...

Publié le par Zigual

Partir seule en montagne l'hiver, parcourir les glaciers... Peu de choses me bloquent dans ces idées . A l'évidence, la plupart des personnes n'y songent même pas. Elles ont raison. Pourquoi aller là où il n'y a personne ? Mais qu'est-ce qui me pousse donc à partir seule ? Une certaine expérience, aussi minime soit-elle ? Un surcroît de confiance ? Le fait de savoir renoncer ? Une envie de s'ouvrir au monde ?

Laisser son esprit s'évader par-delà les sommets, sur le fil des arêtes, s'asseoir, admirer, profiter, écouter le silence, respirer l'air pur, oublier les soucis. Un certain besoin de solitude ?

Tellement contrastant avec l'envie de rencontrer, de partager, d'être avec ses amis, son père, sa famille, de laisser sa joie de vivre exploser face à la beauté de la vie ! 

Lunatique ou en recherche d'équilibre ?...

Publié dans Réflexion

Commenter cet article

kevin 13/03/2008 13:01

C pas simplement recherché d'être en communion avec ce truc magique, immense et universelle qu'est la Vie!!! On est tout petit et tellement grand à la fois, que cette rencontre face aux grands espaces "sauvages" nous fait vivre pleinement cette ambiguité, tout ce qui est petit & grand à la fois, et tout ce qui est grand & peut être vu  comme petit, tout n'est qu'une histoire de point de vue, comment l'on regarde les choses!!!Des bisous @+Kev

laurentG 10/03/2008 12:08

Lunatique ou recherche d'équilibre ?c'est la question que je me pose moi aussi,  quand je gambade en solo au milieu des glaciers ( mais surtout  répète  çàà personne, c'est un très mauvais exemple ! ne JAMAIS PARTIR SEUL, tous les guides vous le diront)ça me rappelle une phrase de raymond DEVOS. en gros =" La vie, surout celle de l'artiste, c'est un exercice de funambule.Un équilibre merveilleux conquis sur un déséquilibre constamment rattrapé".Y a des gens, ils naissent, vivent dans un équilibre constant, où tout est  tout tracé d'avance, borné. Ils ont peut être une belle vie ? j'en sais rien.moi, pour mon équilibre, il me faut du désiquilibre....

jan le yéti 08/03/2008 19:00

Et si c'était simplement notre condition humaine qui nous faisait si contrastés, si changeants, si ouverts à la diversité des situations, des gens, des paysages ?Envie d'être seul, de réfléchir, de lire, ou bien envie d'éclater de rire aux blagues des copains, partager un repas, une soirée... tout cela nous construit, nous fait grandir, nous fait vivre.Carpe Diem.