Brèche du pic Lamartine

Publié le par Zigual

Je repars aujourd'hui avec la dream-team presque au complet (Arf Ced nous a lâchement abandonné !). 

C'est donc après une courte nuit que Pedro, Squal, Gillou, Papa venu à la découverte de Belledonne et moi-même partons pour 400m de portage au-dessus d'Articol. C'est bon ça, dès le matin ! Pedro, il se débine quand il faut pas, mais sur ce coup-là il a mal vu ;-)

On aurait pu faire l'approche en vélo tout de même !

IMG_4103.jpg



Passage aux chalets du Gay, pas encore sur les skis ! Encore un peu et on peut enfin chausser. Pas de boulettes aujourd'hui, sauf pour l'Ours qui oublit ses lunettes dans le van... Il va bien vite regretter !

Les effets secondaires de Belledonne ?? Ou des chalets du Gay ?? ;-)

IMG_4105-copie-1.jpg



Lors de la montée, je me démotive par cette neige pas terrible. Tout au fond de moi, une tension entame mon moral. La neige n'a pas décaillée, mais je me vois obligée de m'asseoir quelques temps pour tenter de relacher la pression. C'est très étrange : je ne pense même pas aux conditions de neige, mais pourtant je suis complètement crispée. ça me fait craquer ! Un contre-coup très indirect. Heureusement, Squal me réconforte et m'attend.

On rejoint le groupito avec sa bonne humeur, le paysage est magnifique ; c'est beau, c'est bon de ne pas se sentir seule.

Et on repart ! Sous le grand pic de Belledonne, avec le pic Lamartine sur sa droite.

IMG_4111.jpg



Après une petite traversée, se trouve le dernier ressaut sous le Grand pic. La trace monte pile dans l'axe d'une plaque qui sonne creux ! Je me sens alors complètement perdue dans ma tête. Parfois je carbure parce que j'ai peur, je m'essoufle, je me crame, puis je m'arrête au détour d'une conversion pour pleurer, la tête dans mes mains pour ne plus rien voir. Je voudrais me raisonner ! Trop crispée, trop fatiguée, je manque de lucidité, je fais n'importe quoi, ne gérant rien dans mon effort. Squal me raisonne un peu pour la dernière montée. Je me calme et je repars.

Derniers mètres à pieds et c'est la brèche. De l'autre côté, le petit couloir ne tente personne. ça ne vaut pas le coup. Et la neige est-elle bonne dans le vallon ? Mieux vaut rester sur la valeur sûre ! On ne fera pas le tour du pic Lamartine comme prévu, mais un aller-retour pour se faire plaisir.

Papa a la banane !

IMG_4114.jpg



On ne traîne pas trop, le vent souffle et le groupe monté au col de La Balmette ne va pas tarder à descendre. Première pente pas décaillée, où l'Ours commence déjà pour la série de gamelles.

Sous le pic Lamartine

IMG_1258.jpg



La pente en poudre s'offre à nous. Je n'ai qu'une envie, c'est de me lancer dedans. Sans attendre, je file, je lâche tout, la tension, les watts, je ne pense plus et je me fais plaisir avec des grands virages déhanchés... Qu'est-ce que ça fait du bien de relâcher la tension accumulée ! Mais qu'est-ce que ça fait du bien ! Ouf...

Je vois Pedro qui envoit avec ses Snoops, Gillou et son style inclassable, Papa qui se prend une jolie gamelle, Squal qui se fait grave plaisir. Je souffle, ça va mieux. La troupe est au complet, on se divise sans se poser trop de questions, chacun va faire sa petite trace dans de la transfo ou moquette pour rejoindre le point de déchaussage.

Il n'y a plus qu'à s'installer sur l'herbe au sec pour manger un bout avant la descente finale... La trace dans 20cm de feuilles bien fraîches, hum !

CR Skitour

Publié dans Rando en surf-ski

Commenter cet article

manu 12/03/2008 23:28

dans la famille swallow panic je voudrais le père & la fille ;-)