Couloir du Pelas Verney

Publié le par Zigual

Aujourd'hui est certainement le jour J pour aller mettre à exécution un de nos projets : la brèche Victor Chaud par le Pelas Verney, couloir majeur des Ecrins.

Marcus se débine, donc nous nous retrouvons à deux avec Papa.

C'est donc parti pour un bon petit échauffement sur la route de Pelvoux à Ailefroide, avant d'atteindre le vallon du Sélé. A l'intersection de Clapouse, nous hésitons à le faire en boucle comme prévu, mais la pente SE de Celse Nière est déjà depuis longtemps au soleil, même si nous étions partis tôt... On se tâte et on finit par choisir l'aller-retour, et grand bien nous en a pris ! (NB : j'ai tout de même mal appréhendé la température qui n'était pas si élevée que ça au soleil...)

Mais qu'est-ce qu'il est long ce vallon du Sélé ! Nous arrivons enfin sous le couloir, on passe de la croûte cassante à la bonne poudre, mais je laisse vite Papa faire la trace car ça me rappelle de vilains souvenirs... Il trouve quand même moyen de casser l'équerre de sa fixation pour arrêter de tracer ;-)

Profitons du soleil...

L'entrée du couloir


On finit par mettre les crampons, et c'est parti pour 800m de couloir à pieds ! Ouch, déjà qu'on n'a pas la forme des grands jours, ça parait bien long, mais qu'est-ce qu'on est bien ici, seuls au monde ! Heureusement pas pressé par la météo ni par les conditions, on monte relativement tranquille.

Au coeur du couloir !


Un passage délicat puis on s'arrête, assez dubitatifs quant à la sortie du couloir : tellement sec qu'on en vient à se demander si on est au bon endroit ! Environ 70m sous la brèche, on doit donc s'arrêter car il n'y a plus un poil de neige : le vent a fait son effet, d'ailleurs c'est à partir de là qu'on le sent.

L'ambiance est au rendez-vous (mais pas autant qu'à La Rouya...)

C'est la fin au niveau de l'étroiture.


Donc, c'est parti pour la descente ! Le passage du bloc un peu tendu, 50° près des cailloux on se met tacquet facilement, mais en y allant doucement et en trouvant les bonnes prises aves les crampons, ça passe sans soucis.

Et là, j'ai une pêche pas croyable pour la descente, dans cette bonne poudre bien tassée qui accroche niquel, on peut enchaîner les virages sans soucis... Qu'est-ce qu'on se fait plaisir ! Moi qui est pluôt calme en descente cette année, je bas tous mes records ici ! Même pas mal aux cuisses ;-)

Même que  je vais drè dans l'pentu ! ;-))

Et Papa encore pire !

On récupère les skis sur le bas du couloir, puis c'est bonne poudre avant de rejoindre la bonne transfo, puis la bonne collante, puis le bon goudron...

Quelle journée ! On peut difficilement faire mieux : un couloir très esthétique, plus large qu'on ne le pensait, majeur et sans traces, sans personne, de la neige relativement bonne, et avec beau temps, bonne ambiance... On en redemande encore !

CR Skitour

Publié dans Rando en surf-ski

Commenter cet article

squal 01/04/2008 17:58

Et dire qu'il a fallut que je l'oblige à y aller parce que j'étais sûr que ce serait en top conditions (sauf la sortie). D'ailleurs Miss si tu te rappelles je t'avais dit que le faire en boucle était très butogène car fortes chances que ça ne passe pas !Bravo à vous, mais moi j'irai là dedans dans une autre vie ou alors en grosse poudre. Mais surement pas en neige dure....

gillou 01/04/2008 11:47

 ouais d ailleur, nen non pas trop parlé....bande de cachotier...

l'ours 31/03/2008 20:15

ah ben cha che une chti bel'sortie !!!comme on les aime ...