6 chiens et un traîneau

Publié le par Zigual

Voici la musique qui accompagnera votre lecture, puisqu'avec Pascal on a eu (l'a encore)  le refrain toute la semaine dans la tête !


Après notre séjour à Montréal nous sommes retournés à l'aéroport pour le rendez-vous avec Croc Blanc Aventure. 3 bonnes heures de route bien droite (autoroute, limitée à 100km/h, gratuite mais pas non plus super bien entretenue), et nous arrivons enfin à destination : Saint Anne du Lac. Nous retrouvons Patricia et allons manger tous ensemble (avec Annie, une belge aussi de la partie) avant d'aller dans leur petit coin de Paradis.

Le village Mitchi au bord du lac Chopin, voilà la destination après 20km de route, sans voir autre signe de civilisation ! Il fait nuit mais le comité d'accueil se fait bien entendre (les chiens !) : quelle plaisir ! Et comble du luxe, nous avons un petit chalet magnifique en bois rond juste pour nous : la grande classe !

Voici déjà la vidéo du séjour :



Théorie et découverte


Le lendemain Dimanche, c'est parti pour la découverte du coin, mais aussi pour une journée théorique.
D'abord, on va donner à boire aux chiens et ramasser les crottes ; ça pourrait paraitre une corvée pour certains mais c'est en fait un vrai bonheur de prendre soin des chiens et de les voir.

Au petit matin, on n'a pu s'empêcher de se lever plus tôt pour découvrir le coin...
P1030060
Le chenil

P1010091
On donne à boire, une "soupe" avec quelques croquettes.
P1030066

Puis c'est théorie ! Patricia nous apprend comment faire et que faire de A à Z : amener les chiens à la steck out, les habiller, les atteler (toujours les leaders en premiers, la hiérarchie étant importante), puis la position sur le traîneau, que faire dans un virage, que faire si on tombe (ne JAMAIS lâcher le traîneau ), etc... Bref, tout pour nous rendre impatient jusqu'au lendemain

P1010086

En fin d'après-midi, on donne à manger aux chiens : 1,5kg/chien de viande congelée qu'ils dévorent en 5min ! Et re-ramassage de crottes, puis c'est le dodo pour eux.

Portrait de Jazz
P1030080

Et comme des moto-neiges sont passés sur le lac et sur le tuyau d'eau par la même occasion, on s'occupe bien en fin de journée en allant chercher l'eau dans le lac, la faire chauffer sur le poêle pour prendre notre douche. Ça fait un petit charme rustique pour nous, mais c'est moins cool pour Pat et Erik qui n'ont plus d'eau jusqu'en mai !
Puis on file au chalet pour manger tous ensemble les bons plats que concocte Patricia. Des petites soirées bien conviviales.

Un trou dans la glace et le tour est joué ! Pour éviter que le trou ne gèle, on met une planche de bois et un bon tas de poudreuse dessus.
P1010129b

Bref, on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer.

Pascal, qui ne peut pas mettre de gant à cause de son atèle, a eu droit à une moufle en intérieur raton-laveur et en extérieur coyotte !

1ère initiation

attelage : Blues, Mitche, Cooper, Sibelle, Punchi et Snow

Blues et Mitche, les leaders
 P1030097-copie-1.JPG P1030098-copie-1.JPG

Cooper et Sibelle, qui perd déjà son pelage d'hiver
 P1030096-copie-1.JPG P1030094-copie-1.JPG

Punchi et Snow, les 2 frères (si si !)
P1030106 P1030101

Lundi, jour tant attendu, c'est le parcours initiation en traîneaux à chiens. Le réveil a été intense : au moment où je sors du chalet, tous les chiens se sont mis à chanter... Il n'y a pas de mots pour décrire ça. C'est surtout beaucoup plus continu et fluide quand les chiens chantent "naturellement".

On prépare notre sandwich et notre thermos, on enlève la glace collée aux patins des traîneaux et Go ! Gros stress au départ et bien sous pression car non seulement les chiens sont comme des dingues, mais en plus il faut faire vite si on veut éviter la bagarre.
Il faut faire attention à amener les chiens de telle façon qu'ils ne se croisent pas, les mettre dans le bon ordre, etc...
Autant le dire tout de suite, ça fait les bras et on est rapidement en suée ! Les chiens ont une force incroyable et il faut éviter de poser leurs pattes avant par terre sous peine de se faire trimbaler !

De la cabane à la steck out (ou ligne de trait)
P1030291
On se prépare à mettre les harnais
P1030092

Pied sur le frein, je me détache et part, complètement crispée sur le traîneau Mais peu à peu, on prend confiance, la trajectoire devient moins alétoire (alcoolique ) et on prend plaisir. Je suis moins à l'aise en freinant du pied droit et j'ai du mal à évaluer les distances (je colle trop Erik), et apparemment, je vais trop vite . De vraies sensations de glisse dans les virages (bien en dérapage) et une vraie sensation de bonheur de courir avec les chiens. Il faut être constamment présent, patiner ou courir derrière le traîneau quand ça monte, les encourager de la voie. Bon, une petite chute au milieu mais pas trop mal rattrapée ! Ce qui est asez "marrant", c'est que je cris aux chiens "Stop", ils ralentissent sans s'arrêter, se retournent et me regarde avec comme un sourire en coin, l'air de dire "T'es tombée ? Tanpis, on continue quand même nous ! " Heureusement mon ancre était tombée et j'ai pu la planter avec mon bras.
Et voilà qu'on est déjà de retour au chenil ! Tabernak, ça passe vite Et on refait tout en sens inverse : désattelage, déshabillage et chacun à sa cabane ! Les chiens sont bien plus calme, et nous aussi !

Une petite photo de la pause digestif... Gugu s'est incrusté en plein milieu !

P1030157

2ème initiation

attelage : mon petit Rock, Taïga, Kayok, Lori, Mojo et Rocky

Portrait de Rock... Il est trop ce chien !
P1030170

Annie n'étant pas très sûre d'elle et Pascal hésitant à essayer, on fait une seconde journée initiation. Finalement Pascal le sent moyen pour sa main et se convertira en caméraman. Le départ est bien chaud car il y a un bon virage en dévers puis une belle succession de bosses derrière ! Pour moi ça passe à l'arrache, je fais quelques sorties de route mais ne tombe pas. Annie tombe par deux fois mais repart. On arrive rapidement sur le lac Chopin et une sensation intense de grandeur et de bien-être m'envahit. Faire du traîneau à chiens sur de tels lacs, c'est énorme !

P1010116
L'attelage d'Annie

P1010117
P1010129
Une pause
P1010137

9km de long puis on gagne la forêt, pause casse-croûte et on repart pour le lac en sens inverse. Sauf que mes chiens ne cessent de vouloir faire pipi/caca et Erik devant prend rapidement de la distance. Du coup les chiens n'ont plus le petit truc qui fait avancer. Donc c'est parti pour 8km de patinage (entièrement du pied gauche   avec le surf j'ai comme une habitude...) et de présence active par la voie pour motiver les chiens ; ce sont des moments forts qui resserrent les liens. Petite cerise sur le gâteau, j'aperçois ma moitié sur la rive du lac qui nous filme, une présence qui me fait toujours chaud au coeur.

Mojo avant le départ
P1030125

Le soir, Pat et Erik nous racontent leur (més)aventures avec les loups qui font 1m de haut, voire plus, et qui parfois viennent à côté du chalet On n'est plus trop rassuré pour rentrer à notre chalet après


Journée repos - raquettes


Aujourd'ui c'est calme : Pat va chez le véto emmener Lori qui ne cesse de tousser et Annie va avec elle pour magaziner comme on dit par là-bas. Erik va faire la trace du lendemain en moto-neige et nous on va faire un tour sur le lac Chopin, sur les traces de la veille. On n'a pas eu le droit de prendre les raquettes "à l'ancienne", mais les nouvelles qu'ils ont restent relativement fines, longues et sans cales, bref pour le plat Le temps est encore au mauvais (nuages et neigeouille) mais il fait quand même "chaud" !

P1030181
P1030185

Après-midi bouquinage et préparation des affaires pour le bivouac. On a hâte !

Ou bien après-midi bronzette ?
P1030175


Le bivouac

attelage : Blues et Mitche, Cooper et Sibelle, Punchi et Snow

Tout se passe comme d'habitude, sauf que cette fois-ci Pat et Pascal sont en ski-doo pour que Pascal puisse profiter du bicouac. Ils en profitent pour nous prendre des affaires (tronçonneuse, repas,...) et prendre de l'avance pour nous mettre les steck out.

Au départ il y a beaucoup d'inertie et on n'avance pas trop. Du coup Erik opte pour la version "soft". Passage par le lac Gorman, puis c'est parti pour une "longue" montée. J'ai été complètement stupéfaite des endroits où nous sommes passés : assez technique, au milieu des arbres, des virages et des grosses bosses... Incroyables ce qu'on peut passer en traineaux à chiens ! J'ai vraiment adoré même si parfois c'était un peu "chaud" pour moi, débutante.
Lac Gorman, lac Busby, et on est déjà arrivé ! Snif, trop court mais la banane jusqu'aux oreilles.

Canada-2010 8844

P1030194

Erik nettoye la place pour la steck out et on peut attacher nos chiens qui ont l'air fatigués. On les déshabille, on leur tasse la neige autour pour qu'ils aient de la place, on les félicite et on prend du temps avec eux : des moments privilégiés qu'on aimerait faire perdurer.

P1030198

Les chiens sont bien en place, c'est ok !
P1010029

On casse la croûte puis on monte le bivouac.
D'abord la tente, une sorte de tipi avec une perche centrale. On met même un poêle à l'intérieur qui chauffe rapidement ! Je tasse la neige avec les raquettes et aplanit le sol. Ça c'est fait !

P1030203
Chauffage central...
P1030223

On creuse un trou pour le feu. On fait une "cuisine" : on aplanit la neige pour mettre les réchauds, on met une bâche au-dessus (la neige arrive).

On m'avait pas dit que c'était les filles qui bossaient ici !!
P1010050

Puis on coupe le bois (qu'Erik avait déjà amener, on a de la chance !) : j'en rêvait Erik m'apprend et c'est parti ! Ça réchauffe bien.

Encore une fille qui bosse !
P1010054

On se fait un petit tas près du feu, Erik monte sa tente et tout est près !
Enfin presque... on est chargé d'aller chercher de l'eau avec Pascal, et on guenille bien car on ne voit pas la limite terre-glace (pas trop épaisse) et on n'a pas envie de se mettre à l'eau. On se fait bien pourrir mais Pascal ne se laisse pas faire et finit enfin par trouver un endroit C'est bon, on aura de l'eau pour le petit déj !

Entre les lacs Busby... Ça a l'air de rien, mais où est le vrai sol ?
Canada-2010 8850
Le petit coin salon-cuisine

P1010061

On discute autour du feu, puis on donne à manger aux chiens, on ramasse les crottes, on leur fait une dernière carresse avant la nuit.  On fait chauffer les pâtes (préparées la veille) près du feu et, comble du luxe, on fait de bonnes grillades ! Vraiment tip top. Dessert original : un feuilleté aux fruits passé sur le grille, un délice !
Seul hic de la soirée : avec le petit vent on a passé notre temps à tourner autour du feu, la course contre la fumée !

Repas des chiens

P1030219
Repas des mushers
Canada-2010 8863
Pour info, il y a du vin dans nos verres
P1030233


On prépare nos thermos pour le petit déj (astucieux !) et au lit ! Sac à viande en polaire, sleeping bag -35°C, sursac contre l'humidité : avec tout ça on passe une excellente nuit bien douillette !

Lendemain, levé 7h, petit déjeuner, démontage du bivouac...

Certains se réveillent doucement...
P1030240

D'autres un peu plus énergiquement

P1030247

Pat arrive pour ramener Pascal, et on repart, avec un petit fourvoyage Les chiens sont de vraies têtes de mule et malgré les "Djee" de Erik, ils continuent tout droit... Heureusement Pat les met sur le droit chemin. Moi je n'arrive à reculer le traineau pour me détacher et arrive à partir je ne sais trop comment. Le reste s'est déroulé sans encombre. On a vu des traces de loup sur la lac Gorman (mais pas entendu la nuit). Mes chiens sont arrivés bien calmés, et moi aussi.

P1030271
Des bisous et des caresses, pour calmer ou féliciter...
P1030289
Khan et Kely... Une sacrée bouille cette dernière !

P1030283

La fondue bourguignonne du soir a été très apréciée, et on a du mal à aller se coucher en se disant que quand on se réveillera, on devra repartir...

Retour

Au petit matin, on va avec Pascal se faire une dernière fois le petit sentier des "cascades", rapide et mignon comme tout.

Les "cascades" du Canada
Canada-2010 8869

Puis on va ramasser les crottes et en profiter pour dire aurevoir aux chiens. C'est dur et on essaye de vivre le moment présent sans en penser aux heures à venir.

La belle Kiche qui chante
P1030316
Lora
P1030357

Spéciale dédicace à Sunder (Sunny pour les intimes !), le chien aveugle qui a quand même couru toute sa vie grâce à Pat.
P1030351

Pascal et Guizmo
...
P1030309
Bah alors Rock, tu veux des caresses ?...

P1030163
Bon d'accord, tu me fais trop craquer Je dois avoir la même tête que toi quand je ne te caresse pas !
P1030304


On dit aurevoir à Erik, c'est Pat qui nous ramène. Aéroport, ça brasse. Avion, je me raccroche à Pascal qui comprend et qui vit ces mêmes moments.
La France, le retour à la maison, souvenir d'avant-voyage...

Et donc...

Le retour est douloureux. Je ne cesse de me demander ce que je fais là. Je me souviens d'Erik qui me charriait sur les statistiques médicales . Moi qui était à fond pour couper le bois, il a du se demander ce que je faisait là-dedans, moi aussi du coup !

C'est dur aussi parce que les vacances que nous avons vécues, c'est la vie de Pat et Erik. C'est leur quotidien à eux. Nous on bosse pour se payer des loisirs ou pour consommer plutôt inutilement, ou pour voyager. Eux, ils bossent pour vivre. Pas de futilités. Mais une vie bien remplie où tout ce que l'on fait est utile. Et c'est loin d'être une contrainte. On se rend compte à quel point nous rentrons dans une société de consommation où nous avons tout, ou le confort est de mise, on nous surconsommons sans en être conscient.
En revenant de ce voyage, je me sens mieux car je réfléchis différemment. C'est ce qui est difficile maintenant. Mais penser différemment est mieux intégré quand on l'a vécu. Se bouger et être utile, y a rien de mieux !

Concernant l'activité même du traîneaux à chiens, c'est vraiment un médelé de pleins de bonnes choses : le côté "glisse" bien présent, parfois l'adrénaline , et ces liens forts qui nous unissent aux chiens : on pratique cette activité à plusieurs et tous ensemble, une solidarité et un amour qui peuvent être immenses, et qui nous font passer partout ! Puis quand on aime les bêtes comme ça, ce n'est que d'autant plus extraordinaire.

Le revers de la médaille (qui prend beaucoup de place malheureusement) de leur vie est les relations humaines ; à ce qu'ils nous ont raconté, la bêtise humaine n'a pas de limite et ça fait peur. Leur semaine de traîneaux à chiens peut rapidement devenir un enfer, et assez régulièrement.

Mais on n'a quand même pas envie d'oublier ces moments et cette façon de penser. On y était si bien là-bas. Le calme, la nature... Quand on revient, le bruit nous gène. Mais petit à petit et inévitablement, notre vie quotidienne d'avant reprend le dessus avec d'imperceptibles changements. On pense moins à cette semaine merveilleuse car y penser c'est des souvenirs merveilleux mais ça fait aussi mal de se sentir aussi décalé avec la société. Mal d'être ici et pas là-bas.
On y pense moins mais constamment, au fil des jours, on sait qu'on y reviendra. Les chiens, Pat et Erik, ils sont là, dans nos pensées et dans notre coeur. C'est notre petit "Ouai super" de l'an prochain, et on fera tout pour y retourner.

P1010068Du coup, on vous dit à bientôt !

Vous pouvez aller voir plus de photos sur l'album photo de la semaine.

Publié dans Traîneaux à chiens

Commenter cet article

nawale 08/03/2010 11:06


Quelle chance! Le reve de ma vie...qui se réalisera prochainement j'éspère! Je n'ai fait qu'une journée de chien de traineau mais quelles sensations! Le plus extroadinaire est de voir que chaque
chien a son caractère propre. Et l'exitation du départ, on se croirait dans un roman de jack london! J'avais la larme a l'oeil au bout d'une journée alors toi au bout d'une semaine... J'aurai
jamais pu quitter Rock qui est é-norme!
Merci pour toutes ces photos et ce beau récit, ca me fait tout chose!


nicnic38 06/03/2010 16:29



Super reportage... Pat et Erik vont vous faire une réduc en 2011 ;-)
Blague à part, "sortir de notre vie habituelle" est un bon moyen de prendre du recul sur notre quotidien et nos choix de vie...